Comment Accompagner le Baby Blues avec la Naturopathie ?

La naturopathie au secours du post partum

Comment accompagner le baby-blues naturellement? Mes conseils de naturopathe

Vous êtes enfin maman ! Petit-bout vous montre enfin sa frimousse ! S’ensuit alors ce que l’on nomme le post-partum. Cette appellation vient du latin post (derrière, après) et de partus (mise-bas). La période du post-partum commence après l’accouchement et peut durer jusqu’à 8 semaines. Cette phase n’est pas à prendre à la légère : la jeune mère est fragile. L’incompréhension lors de ce moment règne en maître encore aujourd’hui. Effectivement, peu préparées et mal informées sur ce quatrième trimestre, les nouvelles mamans paient un lourd tribut, parfois. Rassurez-vous, il existe de nombreuses solutions naturelles pour accompagner le baby-blues avec la naturopathie et traverser cette étape mouvementée.

Qu’est-ce que le Baby Blues ?

Sensibilité à fleur de peau ? Pleurs incessants, sans réellement savoir pourquoi ? Colères inexplicables ? On y est : ce sont bien des signes du Baby-blues.

Les causes du Baby-blues

Plusieurs raisons expliquent cet état passager.

Pendant 9 mois, vous avez eu le temps de voir votre corps changer, évoluer. En l’espace des quelques heures de l’accouchement, un vide se crée en vous. La rencontre avec bébé a pu ne pas se passer comme vous l’espériez suite à un accouchement prématuré ou par des difficultés à allaiter etc..De plus, vous n’êtes plus le centre de l’attention : votre petit bout devient l’être à choyer. Vos nouvelles responsabilités de mère peuvent vous effrayer.

Cette naissance , aussi belle soit-elle, se trouve au carrefour de grands changements tant physiques que psychiques.

Bébé est né mais votre silhouette n’est plus celle d’avant. Votre ventre est encore volumineux. Vous ne pouvez pas encore porter vos vêtements de pré-grossesse. Soyez patiente. Votre silhouette a mis 9 mois pour créer un cocon douillet dans lequel bébé s’est développé harmonieusement. Il vous en faudra presque autant à votre corps pour retrouver formes et fermeté.

Le Baby-blues s’explique surtout par un bouleversement hormonal. Le responsable ? Le taux des hormones en chute libre. Le taux de progestérone et des œstrogènes a dégringolé lors de l’expulsion du placenta. Ces 2 hormones interviennent dans la régulation de l’humeur. Leur déséquilibre brutal va donc perturber le système nerveux. Leurs taux respectifs remonteront entre 30 à 40 jours post-accouchement.

Pour favoriser la lactation, l’ocytocine et la prolactine sont fortement sécrétées et baignent votre organisme. Ce bain hormonal est également responsable de l’état de profonde mélancolie que vous traversez.

Lors de cette période, vous pouvez ressentir des émotions. Elles sont liées à des peurs diverses et tout à fait normales : angoisse de mal faire, inquiétude de ne pas comprendre son petit, peur de ne pas être à la hauteur. Ce nouveau rôle de maman peut effrayer. Personne ne vous apprend à être mère et il n’existe aucun guide de la maman débutante et/ou parfaite ! Faites confiance à votre instinct. Déculpabilisez-vous, croyez en vos ressentis.

Gardez le lien

Autrefois, les femmes étaient entourées par les autres femmes de la famille. Elles se soutenaient entre elles, se conseillaient, s’entraidaient . Aujourd’hui, avec la vie moderne, cette communauté a disparu. Cependant, d’autres moyens existent.

La communication avec votre entourage est importante. Parlez ouvertement avec les professionnels qui vous entourent, votre famille, votre partenaire. Ces échanges vous aideront à prendre confiance, à croire en vous.

La durée du post-partum

Scientifiquement, les premiers symptômes apparaissent entre un et trois jours après l’accouchement. Ils peuvent durer jusqu’à quinze jours.

La fatigue, le manque de sommeil exacerbent le phénomène.

En faisant un tour du monde des traditions autour de la grossesse et de l’accouchement, on constate bien des divergences culturelles. Cependant, nombreuses d’entre elles se rejoignent sur la période du post-accouchement.

En effet, dans les traditions asiatiques, le post-partum est un moment de convalescence et dure un mois. En Turquie, la période de repos est de 40 jours. C’est aussi ce qu’enseigne le Yogi Bhajan, maître de Kundalini Yoga.

Cette pause de 40 jours est à respecter tant pour la santé de l’enfant que celle de la jeune maman. Durant ce laps de temps, on recommande à la mère de rester allongée le plus possible, et ce, afin que son bassin se resserre, que ses organes reprennent leur place plus facilement. C’est aussi la meilleure position pour faire des siestes et rattraper les périodes d’éveils nocturnes occasionnées par les besoins de bébé. Cette quarantaine de jours permet une transition douce entre la vie in-utéro du nouveau-né et son passage dans le monde extérieur. D’autre part, les proches, les membres de la famille viennent chouchouter la jeune maman et son enfant. Le papa vient renforcer, protéger, ce duo mère-enfant.

Dans les traditions occidentales, ce repos est plus complexe à mettre en place. Alors, pour récupérer au mieux, il est conseillé de dormir à chaque sieste de bébé. N’hésitez pas à demander de l’aide à vos proches, à votre partenaire. Ne culpabilisez pas, ce besoin de repos est normal ! Vous avez accompli bien des prouesses pour porter et donner naissance à ce petit être, il est maintenant temps de prendre soin de vous ! En vous sentant bien, vous serez plus confiante et bébé le sera, par conséquent, aussi.

Post Partum et Naturopathie
La naturopathie au service du post partum

La différence entre Baby blues et dépression post-accouchement

On doit bien distinguer ces deux états psychologiques.

Le Dr Linda Morisseau, pédopsychiatre-psychanalyste, explique le Baby-blues comme un état transitoire d’hypersensibilité et de sautes d’humeur qui se manifestent après l’accouchement. 

La dépression, quant à elle, est une pathologie durable, qui peut couvrir plusieurs mois si elle n’est pas reconnue et traitée avec l’aide de professionnels du post-partum.

Les symptômes débutants du Baby-blues sont similaires à ceux d’une dépression. Cependant leur durée, leur évolution vers une profonde tristesse, un épuisement, des troubles du sommeil, orientent vers une dépression post-partum. À ces signes, s’ajoutent la perte de tout plaisir, un désintéressement envers l’entourage, des difficultés à établir des liens avec le bébé. Cette dépression peut apparaître dans l’année de naissance du bébé. 

Pour rappel, le baby-blues lui, correspond avant toute chose avec la chute brutale du taux d’hormones qui survient à la suite de l’accouchement. Mais, dans de nombreux cas également,  il est concomitant avec la montée de lait provoquée par :

  • l’augmentation des taux d’ocytocine (l’hormone qui déclenchent les contractions lors du travail et de la montée de lait pour l’allaitement au sein);
  • la hausse de la prolactine (qui favorise la lactation) dans le sang. 

Mes 3 conseils en naturopathie pour accompagner le post-partum naturellement

Conseil numéro 1 : le sommeil

Un sommeil de mauvaise qualité est un facteur causal du baby-blues. À défaut d’un sommeil d’une traite, un sommeil de qualité sera indispensable pour récupérer au mieux et rester en bonne forme. En tant que jeune maman, profitez des siestes de bébé pour dormir à votre tour : c’est le seul moyen pour rattraper une dette de sommeil.

Les tisanes de passiflore, de mélisse ou encore d’aubépine, connues pour leurs propriétés relaxantes, vous aideront à vous détendre, à retrouver un sommeil de qualité.

Bénéfiques pendant votre grossesse, les hydrolats le sont tout autant pendant la post-natalité. Prenons par exemple, l’hydrolat de rose : en le pulvérisant directement sur votre peau, il a la vertu de reconnecter lorsque les émotions sont trop fortes. Laissez son odeur douce vous envelopper de délicatesse. Laissez les bienfaits des hydrolats vous cocooner. 

Conseil numéro 2 : l’alimentation

Pendant ces premières semaines et ces premiers mois, l’accent doit être mis sur une alimentation vivifiante pour retrouver de l’énergie, et apaisante pour votre système nerveux en ébullition.

L’hydratation

Les besoins en hydratation (indispensable pour la récupération) sont accrus en devenant maman, d’autant plus si vous allaitez. En effet l’eau constitue 87% du lait maternel.
La moyenne de consommation est d’environ 2 litres par jour.

Profitez-en pour consommer des tisanes. Elles vous réchaufferont et vous réconforteront tout en vous apportant de nombreux bienfaits. Vous pouvez également choisir d’agrémenter votre eau de rondelles de fruits, de plantes fraîches en les laissant s’infuser plusieurs heures à froid dans une bouteille en verre.

La nutrition

Que ce soit pour les mamans d’été comme celles d’hiver, le mieux est d’éviter de manger trop cru et froid. Le meilleur choix est d’opter pour des assiettes chaudes que ce soit des ragoûts, des soupes, des boissons chaudes ou des currys.

Les légumes et les fruits apportent des fibres, des minéraux et des vitamines. Préférez les cuissons à la vapeur, protégeant les vitamines et les minéraux.

Les oméga-3 sont souvent trop peu présents dans notre alimentation. Mettez l’accent sur les huiles végétales bio (lin, colza, chanvre) les graines de chia, de chanvre, de lin, les sardines, les noix, les amandes. Les petits poissons gras comme les maquereaux et les sardines en sont également riches. Les oméga-3 sont reconnus comme antidépresseurs naturels.

N’oubliez pas les oléagineux, les protéines. Pour les végétariennes, certains végétaux combinés ensemble permettent d’apporter des protéines complètes. D’ailleurs, les recettes traditionnelles utilisent cette association : le chili vegan (ou chili sin carne) avec ses haricots et ses grains de maïs, ou le couscous végé avec la semoule de blé et ses pois chiches.

La micronutrition

Malgré une alimentation équilibrée, il peut y avoir des carences ou un manque d’apport lors de cette période.

  • La vitamine C : nécessaire pour l’assimilation du fer et le maintien de votre immunité. Elle intervient dans la régulation des changements hormonaux, plus on stresse et plus on a besoin de vitamine C. Certains végétaux comme l’acérola en sont riches.
  • Le fer : des apports sont recommandés lorsque la jeune maman allaite.
  • Le magnésium : associé à la vitamine B6, il contribue au bon fonctionnement psychologique.
  • Le zinc. Il participe au bon fonctionnement hormonal ainsi qu’à celui du système immunitaire. Le zinc se trouve dans l’alimentation, en particulier dans les fruits de mer, la viande rouge, le poulet, les œufs et les huîtres. Les graines germées de citrouilles et de courges en contiennent aussi.
  • La vitamine D : elle est très intéressante pour son action au niveau des intestins. En effet, elle aide l’absorption de tous les autres nutriments au niveau des villosités intestinales. L’exposition au soleil est le moyen le plus naturel pour prendre de la vitamine D! Exposez vos bras et votre visage. Vous pouvez opter aussi pour l’huile de foie de morue en gélules.
  • Le calcium : il a été utile pendant votre grossesse et notamment dans le développement du squelette de bébé. Il continuera à l’être pendant cette période post-accouchement.

Conseil numéro 3 : les fleurs de Bach

Pour la récupération émotionnelle, les fleurs de Bach sont reines en leur domaine. Ainsi, vous pourrez faire appel à :

  • Rescue : complexe de 5 fleurs de Bach, bien connu, en soutien occasionnel, lorsque les émotions sont fortes.
  • Walnut : le noyer aide à mieux vivre les changements.
  • Larch (Mélèze) : si vous doutez de vous, de vos capacités à être maman, si vous pensez que vous n’avez pas les qualités nécessaires pour y arriver.
  • Cerato : vous aide à prendre confiance en votre intuition.
  • Clematis : permet un meilleur ancrage suite à la baisse hormonale brutale.
  • Crab Apple : pour accepter au mieux ce nouveau corps dans le miroir.
  • Holly : vous aide à prendre du recul, surtout si des émotions telles que la rancœur ou la jalousie apparaissent.
  • Hornbeam : vous donnera de l’énergie pour accomplir les tâches quotidiennes.
  • Oak : pour faire face à la charge de tâches et se permettre de déléguer.
  • Olive : pour récupérer physiquement et obtenir un sommeil réparateur.
  • Red Chestnut : si vous vous sentez soucieuse pour votre bébé.
  • Star of Bethlehem : lorsque le moral est au plus bas avec des pleurs incessants.
Baby blues et naturopathie
La naturopathie au service du post-partum

Quelques conseils supplémentaires pour accompagner le baby blues avec la naturopathie

Une consultation ostéopathique dans les 6 mois est très indiquée pour remettre en place votre bassin. La sphère gynécologique a souvent quelque peu souffert et le bassin a parfois gardé la position qu’il avait pendant la grossesse. 

Emmener bébé voir un ostéopathe à sa sortie de la maternité est aussi très bénéfique, car lors de l’accouchement, son crâne et son corps ont été sollicités. Les os du crâne bougent pour que la tête puisse passer. Des tensions et des douleurs ont pu être engendrées chez votre bébé.

La méditation ou la sophrologie sont deux types de techniques qui vous aideront à vous recentrer, à vous détendre.

Une dernière astuce ? Rejoindre un cercle maman-bébé. Vous y découvrirez : écoute, entraide, rencontre avec des personnes qui vivent la même chose que vous. Un vrai cocon relationnel !

Durant la première année de vie de votre tout-petit, un lien émotionnel intense va se créer. Votre priorité est de lui apporter tout l’amour dont vous disposez, une sécurité émotionnelle en répondant à ses besoins. Cependant, vous devez aussi vous écouter, vous apporter ce dont vous avez besoin pour vivre cette expérience de jeune maman avec confiance et sérénité. Un proverbe africain dit : “Il faut tout un village pour élever un enfant”. Il est vrai que tout est plus simple quand on est plusieurs. Votre village est votre famille, vos amis, toutes les personnes que vous déciderez d’y inclure. Votre naturopathe peut faire partie de votre village. 

La naturopathie au service du post-partum

La naturopathie s’avère un soutien bénéfique, en apportant des solutions naturelles à la jeune maman que vous êtes, pour traverser les différentes étapes de cette nouvelle vie sereinement. 

Vous pourrez échanger en toute confiance sur des thèmes aussi importants que l’allaitement, la prise en charge de votre poids, le Baby-blues, le retour à une sexualité épanouie, la diversification alimentaire de votre petit, sa bonne santé. Vos questions auront des réponses dans les soins naturels.

Ainsi, les consultations en naturopathie post-natale vous soutiendront dans:

  • la récupération de votre fatigue;
  • l’adaptation de votre alimentation afin de retrouver votre silhouette d’avant et de retrouver votre vitalité;
  • la réussite de votre allaitement.

Vous savez à présent comment accompagner le post partum en naturopathie. Pour bénéficier de conseils en naturopathie personnalisés, je suis naturopathe à Lyon, spécialisée en périnatalité, vous prendre rendez-vous, je serais ravie de vous accueillir au sein de mon cabinet, entre le 6ème arrondissement de Lyon et Villeurbanne, pour vous soutenir dans une démarche de santé naturelle au plus proche de vos besoins. 

Sophie Rodriguez, Naturopathe à Lyon

La santé est le bien le plus précieux que nous ayons. Je me consacre à ma passion qui est de vous guider pour atteindre ou conserver la pleine santé par des techniques de prévention de santé naturelles.

24 juillet 2021

Vous aimerez aussi…

Pin It on Pinterest

Share This