Symptothermie et Fertilité : Tout Comprendre

thermomètre pour connaître sa fenêtre de fertilité

Repérer sa période de fécondité est un enjeu majeur lorsque l’on souhaite tomber enceinte et connaître naturellement sa fenêtre de fertilité. Que diriez-vous d’être en connexion avec votre féminité ? Découvrez dans cet article, une méthode naturelle pour reprendre le contrôle sur vos cycles menstruels : la symptothermie. Vous y trouverez toutes les clés pour l’adopter dans le cadre d’un projet de grossesse.

Qu’est-ce que la période de fécondité chez la femme ?

Les femmes vivent chaque mois une série de modifications de leur système reproductif : le cycle menstruel. La période de fertilité correspond à l’intervalle de temps pendant lequel la possibilité de concevoir un enfant est la plus importante. Cette phase dure environ 6 jours et couvre les 5 jours précédant l’ovulation et la date d’ovulation. Ce laps de temps équivaut à la durée de vie des spermatozoïdes dans le corps féminin. Pour optimiser vos chances de tomber enceinte, il est primordial de connaître le fonctionnement de votre corps. 

Les différentes phases du cycle menstruel

La durée du cycle menstruel est d’environ 28 jours. Le premier jour correspond au début des règles. Ce sont des saignements vaginaux qui surviennent lorsque la fécondation n’a pas lieu. Les menstruations sont dues à la perte du revêtement de l’utérus : l’endomètre. Trois phases composent le cycle menstruel.

  • La phase folliculaire (de J1 à J14) pendant laquelle se développent les follicules. Chaque follicule contient un ovule.
  • La phase ovulatoire. Elle perdure entre 16 et 32 heures et s’achève par l’ovulation.
  • La phase lutéale. Elle débute après la ponte ovarienne et dure environ 14 jours, sauf en cas de fécondation. Pendant cette période, l’utérus se prépare à recevoir un embryon.

Le rôle des hormones

Les différentes phases du cycle menstruel sont régulées par deux catégories d’hormones. 

  • Des hormones produites par le cerveau, précisément par l’hypophyse. Il s’agit de la LH (hormone lutéale) et de la FSH (hormone folliculo-stimulante). Elles permettent l’ovulation et stimulent la production d’autres hormones par les ovaires.
  • Des hormones sécrétées par les ovaires

Les œstrogènes et la progestérone stimulent l’utérus et les seins en cas de fécondation.

Actions des hormones en période de fertilité

L’action de ces différentes hormones provoque une série de changements qui sont observables chez la femme, notamment au moment de la période de fécondité. 

  • Au stade folliculaire ou préovulatoire, le taux de FSH augmente et permet le développement des follicules (de 3 à 30 follicules). Lorsque ce taux diminue, un seul poursuit son évolution et commence à fabriquer des œstrogènes. Ces dernières préparent l’utérus et stimulent la production de la LH. 
  • Pendant la phase ovulatoire, la quantité de LH s’accroît considérablement pour permettre l’ovulation. C’est cette hormone qui est détectée dans les urines dans les tests d’ovulation.
  • Durant la phase lutéale qui suit l’ovulation, le follicule qui contenait l’ovule se referme et devient le corps jaune qui sécrète la progestérone. Cette hormone a pour mission de renforcer la paroi de l’utérus pour favoriser la nidation. C’est également celle-ci qui épaissit la glaire cervicale pour protéger l’utérus d’autres spermatozoïdes ou de bactéries. Le taux d’œstrogènes est également élevé pendant toute cette phase, participant à la croissance de l’endomètre. L’augmentation de la progestérone et des œstrogènes est responsable des douleurs ressenties dans les seins pendant cette période en raison de la dilatation des canaux lactifères (pour l’allaitement).
  • Si l’ovule n’est pas fécondé, la quantité d’œstrogènes et de progestérone diminue jusqu’à la détérioration de l’endomètre, provoquant les règles et le début d’un nouveau cycle. En revanche, en cas de fécondation, une nouvelle hormone, la gonadotrophine chorionique humaine (HCG) est sécrétée par les cellules entourant l’embryon. C’est cette hormone qui est révélée dans les tests de grossesse ; elle est souvent responsable des nausées accompagnant les premières semaines ! 

La symptothermie

La symptothermie désigne l’observation croisée des symptômes de fertilité, et de la modification de la température corporelle. C’est une méthode naturelle d’examen du cycle que chaque femme peut appliquer de façon autonome.

Les indices de la période de fécondité chez la femme

Il existe trois indicateurs dans la méthode de la symptothermie.

  • La glaire cervicale est une sécrétion vaginale dont la production et l’apparence varient au cours du cycle. En symptothermie, il s’agit d’apprendre à en reconnaître l’aspect et la sensation. 
  • La température corporelle au réveil.
  • La modification du col de l’utérus.

Qui peut utiliser cette méthode ?

Cette technique est praticable par toutes les femmes, des premières règles à la ménopause. Elle nécessite de ne pas prendre la pilule ou un autre dispositif hormonal, afin que ces éléments chimiques n’induisent pas les réactions corporelles. En ce qui concerne le stérilet au cuivre (sans hormones), l’identification de signes est possible, mais moins évidente. L’idéal est donc de commencer la symptothermie après l’arrêt de votre contraception.

Elle est adaptée aux femmes qui n’ont pas un cycle menstruel régulier. En effet, elle ne se base pas sur des statistiques, mais sur une observation quotidienne qui favorise le repérage de la période fertile.

L’implication de votre partenaire est importante pour que la démarche soit optimale ; la symptothermie est une affaire de couple ! 

Pourquoi utiliser cette technique ?

Vous pouvez adopter la symptothermie à chaque étape de votre vie.

  • Vous avez un désir d’enfant : elle vous permettra d’identifier vos jours féconds.
  • Vous avez des difficultés à concevoir : vous pourrez analyser vos cycles et repérer d’éventuels dysfonctionnements (en lien avec un professionnel).
  • Vous souhaitez un moyen de contraception complètement naturel et sans effets secondaires : vous pourrez connaître les fenêtres de temps où vous devrez avoir des rapports protégés.
  • Vous vivez des perturbations dans vos cycles ou vous approchez de la ménopause : vous y verrez plus clair dans le rythme et l’évolution de vos variations hormonales.

Quelle différence avec les autres méthodes dites naturelles ?

Les autres approches naturelles célèbres (Ogino, Fertility care) ne s’intéressent qu’à un indice de fertilité à la fois (température ou glaire cervicale). La particularité de la symptothermie repose sur l’étude croisée de plusieurs indicateurs qui donnent une grande fiabilité à l’analyse. De plus, contrairement aux applications qui calculent la période fertile selon une durée théorique du cycle, la symptothermie n’est pas prédictive et donne des informations en temps réel.

Quelle est l’efficacité de la symptothermie ?

Utilisée comme aide à la conception, elle augmente la probabilité mensuelle de tomber enceinte.

En tant que méthode de contraception, elle montre une grande efficacité avec un indice PEARL (pourcentage de grossesses non désirées pour cent femmes ayant opté pour le même moyen de contraception durant une année complète. En général, il est convenu que plus l’indice de Pearl est bas, plus la méthode contraceptive est fiable) entre 2 et 7 % (contre 9 % avec une pilule contraceptive). 

Doit-on se faire aider d’un professionnel ? 

La symptothermie est une méthode naturelle, accessible à toutes, mais qui nécessite des connaissances et de l’expérience pour l’utiliser de façon optimale. Il est préférable d’opter pour un accompagnement par un spécialiste dans les premiers temps. Cela vous permettra de mieux appréhender vos signaux corporels avant d’être parfaitement autonome.

De plus, une naturopathe spécialisée en fertilité saura repérer les dysfonctionnements, les corréler à un déséquilibre.

Utiliser la symptothermie pour déterminer la période de fécondité chez la femme

Pour maximiser les chances de grossesse, il est important de bien connaître son cycle, en particulier la période de fertilité qui dure environ 6 jours. Si, comme nous l’avons vu précédemment, la durée d’un cycle menstruel est d’environ 28 jours, en réalité seules 15 % des femmes répondent à ce principe. En effet, le cycle peut être plus long ou plus court selon les femmes. Par ailleurs, certaines pathologies comme le SOPK (Syndrome des ovaires polykystiques) ou l’endométriose peuvent altérer la durée et la qualité du cycle menstruel.

Concrètement, comment ça marche ?

Cette méthode est très efficace, mais elle nécessite une grande rigueur et une importante régularité pour que les différents signaux combinés vous fournissent une analyse fiable de votre période de fécondité. Il est donc essentiel de consigner les divers indicateurs de façon quotidienne.

  •  Prendre sa température corporelle tous les matins, au réveil, avec un thermomètre précis (de préférence toujours le même).
  • Observer quotidiennement la présence et l’aspect de votre glaire cervicale.
  • Effectuer une autopalpation de votre col de l’utérus.

Vous pourrez ainsi observer que pendant votre période fertile : 

  • La glaire cervicale est abondante et prend l’aspect d’un blanc d’œuf le jour de l’ovulation. Certaines femmes (environ 3 %) constatent également un spotting au moment de l’ovulation. Le spotting est un saignement léger, pâle qui dure 1 à 2 jours en dehors des règles ; il est provoqué par la poussée d’œstrogènes à cette étape cruciale.
  • La température corporelle augmente de 0,2 à 0,5 degré à l’occasion de l’ovulation.
  • Votre col de l’utérus monte, se ramollit et s’ouvre à l’étape de la libération de l’ovule.

Ces différents éléments doivent être consignés dans un cyclogramme, dont voici un exemple : 

Vous pouvez également utiliser une application pour vous aider dans le suivi de vos données personnelles. 

Quels sont les avantages de cette méthode lorsque l’on veut concevoir ? 

  • Elle permet de savoir en temps réel si la période est propice à une fécondation.
  • Elle repère l’ovulation de façon naturelle et gratuite.
  • Elle est réversible : si vous souhaitez repousser votre projet de grossesse, vous pouvez l’appliquer en méthode de contraception.
  • Elle peut détecter d’éventuelles anomalies de cycle liées ou non à des pathologies sous-jacentes (endométriose, SOPK, absence d’ovulation…) sans perdre de temps
  • Elle permet de se connecter à son corps et à son fonctionnement naturel.
  • Elle apprend à se connaître et à vivre pleinement sa féminité.

Comment repérer les premiers signes d’une grossesse ?

  • La température corporelle, qui avait augmenté au moment de l’ovulation, ne redescend pas ? Cela peut être le signe d’une fécondation et d’une nidation.
  • En cas de nidation, la glaire cervicale au lieu de se raréfier à l’approche des règles reste abondante et épaisse en raison de la production de progestérone.
  • Le col de l’utérus reste mou

Si vous avez une certaine expérience de la symptothermie et de l’auto-observation, vous pourrez ainsi détecter rapidement si vous êtes enceinte.

Pourquoi consulter un naturopathe dans le cadre d’un projet de grossesse ? 

La naturopathie est une approche holistique reconnue par l’OMS qui favorise les processus naturelle de l’organisme. Ainsi le naturopathe s’intéresse à l’alimentation, l’exercice physique, la gestion du stress et des émotions et l’hygiène de vie en général.

Si vous avez un projet de grossesse, la rencontre avec un naturopathe peut vous aider de différentes manières.

  • Apprendre à contrôler sa fertilité avec la glaire cervicale 
  • Restaurer votre équilibre global pour améliorer la qualité des ovules (mais également des spermatozoïdes pour votre partenaire), et favoriser la nidation.
  • Traiter un dysfonctionnement, comme une aménorrhée, de l’endométriose, un SPOK ou tout autre trouble lié à votre système reproductif.

Ce qu’il faut retenir :

  • La symptothermie vous permet de savoir jour par jour si vous êtes en période de fécondité ;
  • C’est une méthode qui demande rigueur et régularité ;
  • Elle est totalement naturelle et gratuite ;
  • Pour être bien appliquée, il est conseillé de se faire accompagner pour débuter et en tirer les meilleurs bénéfices.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour comprendre et suivre les symptômes qui jalonnent votre cycle menstruel. Si la symptothermie est un outil qui vous interpelle pour mener à bien votre projet de grossesse, en tant que naturopathe spécialisée en fertilité, je vous guiderai avec plaisir dans l’observation et l’analyse de vos premiers cycles. Je peux vous recevoir dans mon cabinet à Lyon 6 ou dans le cadre d’une consultation en ligne.

Vous vous posez d’autres questions sur la fertilité et la grossesse au naturel ? Je vous laisse découvrir les autres articles du blog.

Sophie Rodriguez, Naturopathe à Lyon

La santé est le bien le plus précieux que nous ayons. Je me consacre à ma passion qui est de vous guider pour atteindre ou conserver la pleine santé par des techniques de prévention de santé naturelles.

30 juillet 2022

Vous aimerez aussi…

Pin It on Pinterest

Share This