La Choline pendant la Grossesse: Ce qu’il Faut Savoir

S’alimenter en choline pendant la grossesse est très recommandé, mais ce nutriment est tout aussi bénéfique avant et après

S’alimenter en choline pendant la grossesse est très recommandé, mais ce nutriment est tout aussi bénéfique avant et après 

Le désir d’enfant est le point de départ du processus de grossesse. Il s’agit d’une expérience naturelle que toute future maman souhaite vivre dans les meilleures conditions possibles. De nos jours, la femme n’attend pas d’être enceinte pour se soucier de la santé de son futur enfant. Il est possible de préparer son corps des mois avant, en lui procurant les nutriments essentiels, grâce à une alimentation saine et équilibrée. Si la plupart des bonnes pratiques sont vulgarisées, à ce jour les bienfaits de la choline pendant la grossesse restent méconnus.

L’avant-grossesse : période clé

Problèmes de fertilité, ou pas

L’envie d’un bébé ne signifie pas une grossesse garantie, les futurs parents peuvent être confrontés à des problèmes de fertilité qui peuvent ralentir et compliquer la conception. Cela peut être dû à des raisons physiques, psychiques, environnementales. Les soucis de fertilité chez la femme peuvent avoir plusieurs raisons : endométriose, fibrome utérin, syndromes des ovaires polykystiques (SOPK). Quant aux problèmes de fertilité chez l’homme, ils peuvent être dus à une concentration basse, une mauvaise qualité, ou une faible mobilité des spermatozoïdes.

Quand les uns se tournent vers des solutions radicales (FIV, PMA, adoption), d’autres optent pour des solutions que la médecine naturelle propose. Ceci afin de favoriser ses chances de concevoir, mais aussi éviter des complications qui peuvent survenir par la suite, comme une grossesse extra-utérine par exemple.

La naturopathie, par les techniques et les solutions qu’elle apporte, peut vous accompagner pendant votre parcours, que ce soit pour surmonter vos difficultés de conception, accélérer le processus, ou bien tout simplement vivre une grossesse au naturel épanouie et sereine.

Avant la conception : à prendre absolument

Dans le cadre de la préparation de la grossesse au naturel, il est fortement conseillé à la future maman de renforcer ses apports en nutriments.

D’abord la vitamine B9 appelée aussi folates ou acide folique, cette vitamine a un effet sur la prévention des malformations congénitales, notamment les troubles du tube neural du fœtus. Elle est à prendre bien avant la grossesse, et pendant tout le 1er trimestre.

Également très recommandée, la DHA, qui est un acide gras de la famille des oméga-3, ses bienfaits sur le cerveau sont largement vérifiés, une supplémentation chez la maman impacte positivement le cerveau de son bébé.

Enfin, moins connue que les deux premiers, la choline est tout aussi importante. Avoir un apport suffisant en choline pendant la grossesse est primordial, cela reste valable pour les périodes de préconception et d’allaitement .

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il est nécessaire d’être accompagné par votre naturopathe sur une durée de 6 mois environ avant la conception. Les deux parents sont concernés par ce programme, papa autant que maman! Le but étant de préparer votre organisme à la grossesse. Pour cela, il est important de vérifier qu’aucune inflammation ne soit présente, mais aussi travailler la régulation de la sphère hormonale, combler toutes les carences nutritionnelles, équilibrer le microbiote, une aide à la détoxification de l’organisme est également souvent nécessaire.

L’adoption d’un régime alimentaire sain et équilibré, et l’initiation aux méthodes de relaxation, afin de mieux gérer votre stress et vos émotions dans leur globalité font naturellement parties de l’accompagnement.

La choline, d’abord c’est quoi ?

La choline est un nutriment associé aux vitamines du groupe B (Bétaine), elle est fabriquée par l’organisme (ce que l’on appelle origine endogène), les besoins sont complétés par un apport en alimentation. Suite à la mise en évidence de son rôle important, l’académie nationale des sciences ainsi que l’institut de médecine ont reconnu la choline en tant que nutriment essentiel.

Son rôle dans l’organisme :

–          Contribuer au processus de synthèse des neurotransmetteurs, très important pour le fonctionnement du système nerveux.

–          Réguler le taux d’homocystéine dans le sang, et donc limiter les risques de troubles cardio-vasculaires.

–          Réduire l’absorption excessive de la graisse et du cholestérol par le foie.

–          Aider à la fabrication de phosphatidylcholine, phospholipide présent dans toutes les cellules de l’organisme.

Par son rôle, la choline a des bienfaits multiples, elle améliore les fonctions cognitives, préserve les cellules musculaires, et prévient les maladies hépatiques. Elle a un rôle crucial pendant la période de grossesse.

La choline pendant la grossesse : très important

Pendant la grossesse, les besoins en choline évoluent, une carence peut avoir une incidence grave sur la suite.

L’impact sur le déroulement de la grossesse

Il a été démontré qu’un taux élevé d’homocystéine peut engendrer des complications pendant la grossesse, notamment la prééclampsie. Il s’agit d’hypertension artérielle associée à une concentration élevée de protéines dans les urines. Les risques étant une croissance faible du fœtus ainsi qu’un accouchement prématuré.

Des expériences ont démontré qu’un apport important en choline, pendant la grossesse, permet de réduire considérablement le risque de prééclampsie.

L’impact sur la santé du fœtus

Parmi les risques de malformations chez le fœtus, les troubles de développement du tube neural.

On peut citer l’anencéphalie qui se traduit par l’absence du contenu de la boîte crânienne (encéphale), cette malformation peut conduire à une mort in utero ou une interruption de grossesse.

Le spina-bifida, quant à lui, se caractérise par un développement incomplet de la colonne vertébrale. Cela implique que les vertèbres ne se ferment pas sur la moelle épinière. Ce trouble conduit souvent à une interruption de grossesse, sinon à un handicap et donc un suivi médico-chirurgical pendant des années.

Il faut savoir que les troubles du tube neural sont dus à un excès d’homocystéine. Par son intervention, la choline régule le taux de cet acide aminé, ce qui réduit le risque pour le fœtus de développer les malformations congénitales associées. Avoir un taux suffisant en choline pendant la grossesse est primordial.

Etant donné que ces malformations se développent pendant les premières semaines de grossesse, il est important que les apports en choline soient élevés pendant la période de préconception.

L’impact sur la cognition de l’enfant

Des expériences ainsi que des observations ont mis en évidence l’action de la choline sur la cognition de l’enfant.

Une étude a été menée sur un échantillon de femmes enceintes, consistant à observer deux groupes pendant le 3ème trimestre :

–          Un premier groupe consommant le taux journalier recommandé en choline.

–          Un deuxième groupe consommant le double du taux journalier recommandé en choline.

La conclusion de l’étude est que les nourrissons, nés du deuxième groupe, ont un temps de réaction moyen plus rapide, en comparaison avec ceux nés du premier groupe. En consommant deux fois le taux recommandé au dernier trimestre, on obtient une amélioration significative de la vitesse de traitement de l’information chez le nourrisson.

A noter également que les observations ont établi que, un apport maternel en choline satisfaisant pendant la grossesse, influe de manière positive sur la mémoire des enfants à l’âge de 7 ans.

En association avec la B9 et le DHA

Des études ont établi un lien entre la choline et l’acide folique, en cas de carence de choline dans l’organisme, le taux de folates diminue dans le foie de 31 %. Inversement, un apport insuffisant en folates entraîne une diminution du taux de choline de 25 %.

De la même manière, il s’est avéré qu’une supplémentation en DHA engendre une meilleure absorption de la choline cellulaire. Aussi, un apport suffisant en choline et en DHA, en même temps, permet d’obtenir un taux de DHA circulant bien supérieur à celui obtenu en cas de supplémentation en DHA seul.

La choline : Besoins et sources

La choline est synthétisée naturellement par le corps, mais à un taux bien inférieur à nos besoins, raison pour laquelle l’apport par la nourriture reste indispensable.

L’académie nationale des sciences (NAS) a fixé les besoins de l’organisme en choline, et ce en fonction du type de population :

PopulationBesoins en choline
Femmes de 14 à 18 ans400 mg
Hommes de 14 à 18 ans550 mg
Femmes de plus de 18 ans425 mg
Hommes de plus de 18 ans550 mg
Femmes enceintes450 mg
Femmes allaitantes550 mg

Les études réalisées ont établi que :

  • La consommation journalière moyenne des femmes en France est de 291 mg, ce qui est bien inférieur aux recommandations.
  • Entre 82% et 92% des femmes enceintes en Amérique du nord ont un apport insuffisant en choline.

Pendant la grossesse et l’allaitement, la demande du fœtus et du nourrisson est si importante que les réserves de la femme en choline sont vite épuisées. Cela suggère que les besoins réels pendant ces périodes sont bien supérieurs aux recommandations, et atteindraient 930 mg/jour.

Pour éviter une carence, il est important de consommer des aliments riches en choline, principalement les œufs. Pour 100 g d’œufs, on obtient un apport de 250 mg en choline (le jaune étant plus riche que le blanc), ce qui représente la moitié du besoin journalier.

Le foie des animaux est également riche en choline, toutefois, en raison de sa teneur en rétinol (vitamine A), sa consommation pendant la grossesse est à limiter. A noter que le foie de volaille est celui contenant le moins de rétinol.

Voici quelques aliments riches avec leur taux en choline :

Aliments (par 100 mg)Taux en choline
Foie de boeuf420 mg
Soja120 mg
Porc100 mg
Saumon70 à 100 mg
Poulet85 mg
Amandes52 mg

Votre naturopathe spécialisé en fertilité à Lyon 6

Naturopathe à Lyon, spécialisée en fertilité et grossesse, je peux vous accompagner dans votre parcours afin d’optimiser au mieux votre grossesse, préparer votre accouchement et après. La période du post-partum a beaucoup d’importance. En effet, vous vous poserez des questions sur les besoins et la santé de votre bébé, sur l’allaitement, vous pourrez peut-être vivre un épisode de baby blues. Mon accompagnement peut vous apporter la solution. Que ce soit en passant par une alimentation saine, mais aussi par d’autres techniques que la naturopathie propose.

La période des 1000 premiers jours de votre enfant (allant du 4ème mois de grossesse jusqu’à l’âge de 2 ans), est déterminante pour sa santé future. L’environnement influe sur le développement du bébé, il est donc essentiel d’être bien suivie.

Je peux vous recevoir en consultation à mon cabinet du 6ème arrondissement de Lyon pour établir un plan de suivi tout au long de cette période cruciale. Sachez également qu’il est possible d’opter pour une consultation en ligne par visioconférence.

Sophie Rodriguez, Naturopathe à Lyon

La santé est le bien le plus précieux que nous ayons. Je me consacre à ma passion qui est de vous guider pour atteindre ou conserver la pleine santé par des techniques de prévention de santé naturelles.

18 février 2022

Vous aimerez aussi…

Pin It on Pinterest

Share This