Comment Tomber Enceinte grâce à la Naturopathie ? 8 Conseils

Tomber enceinte naturellement grâce à la naturopathie

Quand on souhaite devenir maman, les questions se bousculent souvent… Pourquoi je n’y arrive pas ? Suis-je normale ? Je vais d’abord vous demander de prendre un moment pour faire une pause et respirer. Combien de temps avez-vous passé sur Google en quête de réponses ? Votre présence ici n’est d’ailleurs pas un hasard… Étant moi-même l’heureuse maman de 2 enfants, je sais combien les tentatives successives peuvent être dures à vivre… Surtout lorsque certains membres de la famille ne semblent pas avoir ce genre de difficultés. De nombreuses femmes ne connaissent pas la naturopathie. Pourtant, cette dernière peut augmenter vos chances de tomber enceinte. La médecine conventionnelle ne se base que sur les dérèglements de l’appareil reproducteur. Au contraire, la naturopathie prend en compte le couple dans sa globalité. La médecine naturelle ne s’oppose pas à la thérapie occidentale. Au contraire, elles font des merveilles lorsqu’elles sont combinées. Que vous soyez ou non en parcours de PMA, des solutions naturelles existent. Un naturopathe professionnel peut aider votre organisme à se renforcer. Il sera alors plus à même de favoriser une grossesse. Vous souhaitez savoir comment tomber enceinte grâce à la naturopathie ? Je vous livre ici mes 8 meilleurs conseils pour enfin fêter l’heureux évènement en famille !

1 – Favoriser la grossesse en effectuant des changements à 2

Dans l’idéal, ces conseils devraient être appliqués aux 2 parents. J’ai bien conscience que ce n’est pas forcément possible. Néanmoins, l’alimentation, ainsi que la santé physique et émotionnelle des géniteurs peuvent influencer la santé du futur enfant. Des déséquilibres hormonaux peuvent notamment impacter sa fertilité lorsqu’il sera adulte… Je tiens à vous rassurer ici : si vous bénéficiez d’un don de sperme, les donneurs doivent préalablement passer des examens médicaux. L’hôpital vérifie ainsi leur bonne santé avant d’effectuer le prélèvement. Vous pouvez donc ôter ces tracas de votre esprit et vous concentrer sur votre propre bien-être. 

Les changements dans l’hygiène de vie prennent entre 3 et 6 mois pour avoir des effets notables sur la fertilité des futurs parents. Ces bonnes habitudes améliorent naturellement la qualité et la quantité des spermatozoïdes du père. En pratique, celui-ci n’est plus obligé de suivre les conseils de naturopathie après la fécondation (bien qu’ils soient bénéfiques pour sa santé à court, moyen et long terme). 

La mère, quant à elle, devra changer son mode de vie sur toute la période de périnatalité : 3 à 6 mois avant la conception et jusqu’à l’arrêt de l’allaitement du bébé. Bonne nouvelle : les mesures mises en place atténuent les maux de grossesse, comme les nausées du 1er trimestre. Elles facilitent aussi l’accouchement et diminuent l’intensité de la dépression post-partum (ou le baby-blues). En plus de faciliter la grossesse, ces conseils vous serviront pour toute votre vie : vous aurez plus d’énergie au quotidien et vous conserverez votre vitalité sur le long terme.

2 – Rééquilibrer son alimentation pour tomber enceinte avec la naturopathie

Manger sainement est la première étape : il nous faut un bon carburant pour pouvoir fonctionner de manière optimale. La malbouffe et les aliments ultra-transformés ont une influence néfaste sur notre santé. Si l’on persiste à en consommer, des dysfonctionnements risquent d’apparaître et il faudra ensuite appeler son médecin…

Pour conserver une énergie optimale, il est nécessaire de s’hydrater correctement et d’adopter une alimentation saine et équilibrée. La future maman doit s’alimenter sainement pendant toute sa grossesse, car le corps va utiliser une énorme quantité d’énergie, qu’elle soit enceinte d’un bébé, de jumeaux ou de triplés. Rééquilibrez votre alimentation en faisant la part belle aux fruits et aux légumes, ainsi qu’aux protéines végétales et animales. La clé est de varier : consommez par exemple des poissons gras ou des graines végétales, riches en oméga-3. Les végétariens, végétaliens et végans doivent faire particulièrement attention à se complémenter en vitamine B12, en fer et en protéines. Il est préférable de consulter un naturopathe qui vous conseillera les bons compléments alimentaires à adopter. Attention, une supplémentation en excès peut porter atteinte à la santé du fœtus. 

Certaines substances sont à éviter, comme :

  • Les sucres ajoutés : une consommation excessive peut avoir des effets délétères sur notre santé globale, mais aussi sur la fertilité. L’OMS recommande une consommation maximale de 6 cuillères à café par jour. Les Français en ingèrent presque 4 fois plus ! Faites particulièrement attention aux produits industriels et transformés: ils regorgent souvent de sucres cachés, ce sont ceux à exclure en priorité pour préserver votre santé!
  • Les édulcorants : nous avons peu de recul sur ces substituts. Il est donc plus sage de ne pas chercher à remplacer les sucres supprimés. Je vous rassure : avec le temps, le palais s’adapte à ce nouveau régime.

3 – Arrêter l’alcool, le tabac et les drogues pour préserver sa fertilité

Vous vous en doutez, les consommations d’alcool, de tabac et de drogues ont un impact négatif sur la fertilité des deux parents. Par exemple, une FIV a moins de chances de fonctionner chez une fumeuse. Il est conseillé d’arrêter la cigarette au moins 6 mois avant le rapport fécondant. Ce sacrifice peut être difficile à vivre. N’hésitez pas à vous faire aider par un thérapeute spécialisé.

De même, une consommation de 2 à 4 verres d’alcool par semaine avant la conception augmente le risque de fausse couche, en particulier lors du 1er trimestre. Pour augmenter vos chances de tomber enceinte avec la naturopathie, l’alcool est donc à proscrire. Il est capital d’arrêter complètement pendant toute la grossesse, afin d’éviter les effets néfastes pour le fœtus en développement. Le père n’est pas obligé d’être au régime sec, mais il doit tout de même réduire sa consommation : une forte absorption d’alcool diminue la vigueur des spermatozoïdes.

Toute forme de drogue est à stopper avant la conception. Une absorption de stupéfiants pendant la grossesse peut entraver le bon développement du fœtus, particulièrement lors du 1er trimestre. L’enfant pourrait aussi connaître de lourds problèmes de santé. Un addictologue pourra vous accompagner dans votre démarche, sans jugement de valeur et en toute discrétion.

4 – Avoir un sommeil réparateur 

La qualité de votre sommeil ne doit pas être négligée, surtout si votre objectif est de donner la vie. Une technique naturelle consiste à s’exposer à la lumière la journée et à s’en préserver la nuit venue. En effet, la production de mélatonine, qui a un rôle capital dans le processus de procréation, ne s’effectue que dans le noir total. Reconnectez-vous à la Nature durant la journée et profitez du grand air, en forêt, dans un parc, à la plage, etc. La nuit, éliminez au maximum les sources de lumière artificielle. Éteignez vos écrans et tamisez la lumière afin de rééquilibrer votre rythme circadien. 

Pourquoi ne pas vous offrir de temps en temps un bain relaxant à la lumière des bougies ? Déconnectez-vous totalement de votre travail quand vous rentrez chez vous. Ne ruminez pas votre journée. À la place, prenez le temps de vous détendre avant d’aller au lit. Faites des choses qui vous passionnent et vident votre esprit : vous dormirez beaucoup plus sereinement.

Faire une activité physique régulière en journée contribue également à la régulation du rythme circadien. Évitez le sport le soir : la production d’adrénaline retarde l’endormissement. De plus, pratiquez une activité qui ne soit pas trop intense. En effet, faire du sport en excès fatigue l’organisme. Soyez consciente de votre corps : si vous souffrez soudain de fatigue chronique, réduisez la cadence !

5 – Éliminer les sources de stress 

L’insomnie et l’anxiété vont souvent de pair… Le stress peut avoir un impact sur la fertilité des 2 membres du couple. Il est donc essentiel de retrouver rapidement votre quiétude. Nos sociétés modernes ne contribuent pas vraiment à la sérénité. Nous courons toujours à droite et à gauche pour exécuter toutes nos tâches quotidiennes. Travailler, faire le ménage, cuisiner… Vous n’avez plus beaucoup de temps pour répondre à vos propres besoins. Pourtant, prendre soin de soi est essentiel à une bonne estime personnelle. Lisez un livre, écoutez de la musique… Prenez le temps de vous chouchouter tous les jours et faites ce que vous aimez ! Vous pouvez aussi tester :

  • la respiration ventrale,
  • la cohérence cardiaque,
  • le yoga,
  • la méditation,
  • la relaxation,
  • le contact avec la Nature.

Je sais que les désirs de maternité et de paternité peuvent être si forts qu’ils peuvent engendrer de l’anxiété, des insomnies, et même de la tension dans votre couple… D’autant plus si les essais infructueux se multiplient. Les fausses couches sont extrêmement traumatisantes pour la mère, mais aussi pour le père. Hélas, c’est un sujet tabou qui mériterait d’être moins ignoré. Une prise en charge psychologique peut vous aider à surmonter votre deuil. 

6 – Faire la chasse aux perturbateurs endocriniens 

Dans la cuisine

Les perturbateurs endocriniens dérèglent le système hormonal des personnes infectées. Ces substances chimiques miment les actions des hormones corporelles et engendrent un déséquilibre impactant la fertilité. Il est donc primordial de s’en préserver.

Faites le tri dans vos placards et n’achetez plus d’aliments ultra-transformés. Évitez les plats cuisinés du supermarché, surtout si la liste des ingrédients ressemble davantage à un cours de chimie, qu’à une recette de grand-mère ! Au contraire, privilégiez les produits bruts, issus de l’agriculture biologique. Prenez garde au greenwashing ! Pour les denrées alimentaires, les deux labels fiables sont « AB » et « Eurofeuille ». Si ces mentions ne sont pas présentes, la méfiance est de mise. Gardez toujours à l’esprit qu’un emballage vert n’est pas synonyme de « bio ». Pour autant, des produits transformés, même bio, seront toujours délétères pour la santé s’ils sont consommés en excès et de manière régulière.

Évitez de conserver vos aliments dans des récipients en plastique. De même, bannissez le papier aluminium au profit du papier cuisson. Préférez l’inox, le bois, le verre et la cire d’abeille.

Dans la salle de bain

Il n’existe pas de certification biologique officielle européenne pour les produits non alimentaires en 2021. L’agence de la transition écologique recommande cependant certains labels environnementaux, comme : 

  • Global organic textile standard ;
  • Écolabel européen ;
  • Cosmébio Cosmos ;
  • Nature & Progrès ;
  • BDIH.

Sélectionnez avec soin vos produits d’hygiène et vos cosmétiques, y compris le maquillage, le parfum et le vernis à ongles. Fuyez les colorations capillaires chimiques à faire chez soi ou en salon de coiffure. Préférez le henné. Achetez-le toujours via des sites fiables ou profitez d’un instant de détente dans un salon bio.

Les perturbateurs endocriniens passent facilement par les muqueuses génitales. Soyez donc particulièrement vigilante dans le choix de vos protections menstruelles, qui peuvent provoquer des chocs toxiques. Évitez celles du supermarché, souvent blanchies et parfumées. Sachez qu’il n’existe aucune obligation légale pour les marques de faire apparaître la composition sur leurs emballages. Privilégiez les protections hygiéniques (cups et culottes menstruelles, tampons, serviettes) présentant un label de confiance.

Dans le reste de la maison

Les produits naturels sont encore à privilégier. Le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude (mais pas ensemble cela ne sert à rien et annule les propriétés de chacun) ou un bon balai vapeur viennent à bout de nombreuses salissures. Vous souhaitez parfumer votre maison ? Ne cédez pas à la tentation d’acheter des diffuseurs d’ambiance. Vous pouvez, au contraire, investir dans des bougies en cire naturelle ou des diffuseurs d’huiles essentielles (à utiliser avec modération et à stopper totalement en cas de grossesse).

7 – Consigner ses cycles menstruels

Noter les dates de vos règles est une bonne habitude à prendre. Vous aurez ainsi un meilleur aperçu de vos périodes d’ovulation : vous saurez quand les rapports auront le plus de chances d’aboutir à une fécondation. Ensuite, vous pourrez analyser le déroulement de vos cycles menstruels. N’oubliez pas de consigner les signes de syndrome prémenstruel. Sensibilité des seins, irritabilité, émotivité, crampes, migraines… Sont autant de symptômes que vous pouvez ressentir avant ou pendant les règles. Ces signes sont normaux s’ils sont supportables. A contrario, des menstrues irrégulières ou douloureuses peuvent indiquer un déséquilibre hormonal impactant la fertilité. Ces données sont particulièrement intéressantes pour tout thérapeute spécialisé dans la fécondité.

La méthode classique consiste à noter les jours de règles, ainsi que les dates de manifestations du syndrome prémenstruel sur un agenda, un calendrier ou un carnet. Vous pouvez aussi les enregistrer dans une application Android ou iOS. Elles ont l’avantage d’estimer le début de vos règles (pratique pour planifier vos vacances). N’oubliez pas de noter tous vos cycles : plus vous accumulerez de données, plus les statistiques seront précises. Si vous éprouvez des difficultés à déterminer votre période d’ovulation, les conseils d’un gynécologue ou d’un naturopathe vous seront utiles.

8 – Se faire accompagner par un naturopathe professionnel

Pourquoi se faire accompagner ?

Les conseils donnés précédemment sont très généraux. Les appliquer vous redonnera un regain d’énergie. De même, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour tomber enceinte rapidement. Néanmoins, chaque organisme est différent. Être suivie par un coach est indispensable si vous souffrez de kystes aux ovaires, d’endométriose, d’une malformation de l’utérus ou de fausses couches fréquentes. Un naturopathe peut vous accompagner, que vous suiviez ou non une procédure de PMA. Cette dernière peut être très éprouvante pour les couples. Dans ce cas, le professionnel vous proposera un accompagnement en gestion psycho-émotionnelle. 

Venir me rencontrer à mon cabinet de Lyon

Mon cabinet de naturopathe se situe au 37 rue Jean Broquin dans le 6e arrondissement de Lyon. Je vous y accueille en toute bienveillance, neutralité et authenticité. Vouloir à tout prix connaître la joie de la maternité peut être une grande cause de stress. C’est pourquoi j’accorde une grande importance à la sphère psycho-émotionnelle. La cabinet a été pensé comme une véritable « bulle de bien-être » où vous pourrez parler de tout et être écoutée sans jugement. Je sais à quel point certains sujets peuvent être tabous. De plus, nous vivons dans un monde de plus en plus connecté où les comparaisons sont faciles… Je suis là pour vous rassurer et vous offrir des solutions concrètes, prouvées scientifiquement. Mes locaux se situent à deux pas des stations de métro Brotteaux et Charpennes et à 15 minutes du parc de la Tête d’Or. N’hésitez pas à profiter d’un bain de soleil dans ses 114 hectares de verdure, avant ou après votre consultation. 

Réserver une consultation en ligne avec moi

Vous ne résidez pas en région Auvergne-Rhône-Alpes ? Ne soyez pas déçue : votre naturopathe de Lyon « s’invite chez vous ». Je propose en effet des séances de périnatalité en visioconférence. Vous profiterez ainsi de tous mes conseils, dans le confort de votre salon, en toute confidentialité. En plus de ma formation en naturopathie, je me suis perfectionnée dans le domaine de la périnatalité. J’accompagne les femmes dans leur projet de grossesse au naturel : de la préconception, à l’allaitement, et même au-delà… Les deuxièmes et troisièmes trimestres sont particulièrement éprouvants pour la jeune maman qui voit son corps évoluer. La naturopathie peut atténuer les maux de grossesse.
J’espère que ces conseils pour tomber enceinte avec la naturopathie vous conduiront à vivre le bonheur de donner naissance à un enfant. Afin de bénéficier d’un suivi personnalisé en santé naturelle, n’hésitez pas à prendre rendez-vous en ligne, en visioconférence ou en présentiel à mon cabinet de naturopathe près de Lyon. Enfin, n’oubliez-pas de vous inscrire à la newsletter pour ne rater aucune nouveauté du blog de la naturopathie.

Sophie Rodriguez, Naturopathe à Lyon

La santé est le bien le plus précieux que nous ayons. Je me consacre à ma passion qui est de vous guider pour atteindre ou conserver la pleine santé par des techniques de prévention de santé naturelles.

2 novembre 2021

Vous aimerez aussi…

Prévoir une Grossesse à Lyon

Prévoir une Grossesse à Lyon

Vous êtes Lyonnaise et vous ne savez pas comment faire pour prévoir une grossesse de manière naturelle? Vous envisagez...

Pin It on Pinterest

Share This