Les bienfaits anti-déprime du safran

Aujourd’hui, je vais évoquer avec vous les bienfaits anti-déprime du safran. C’est une plante qui me tient à cœur, car elle m’a été d’une grande aide à un moment de ma vie assez chaotique. Je ne m’intéressais pas encore à la naturopathie.
Il s’agit du safran, une plante magique pour réguler la déprime. A cette époque, je ne souhaitais pas prendre d’anti-dépresseur, car mon état ne le justifiait pas. Je ne dis pas bien sûr qu’il ne faut pas en pendre. Car, parfois, les anti-dépresseurs sont nécessaires comme béquille pour permettre de se relever lorsqu’on a un genou à terre.

Se faire accompagner si c’est trop douloureux


Ceci étant dit, le plus important, en parallèle, selon moi, est de parler à un professionnel de ce qui se joue à ce moment précis. Je ne saurais trop vous conseiller de faire la démarche en même temps que le traitement allopathique ou la solution plus douce qu’est le safran.
Sans cela, vous ne ferez qu’adoucir un symptôme qui resurgira à chaque épreuve ou chaque situation sensible. Car, s’il suffisait juste de prendre des plantes ou des comprimés pour que nos bleus à l’âme disparaissent comme par magie, nous passerions à côté de l’expression de notre vie, de notre sagesse, de la personne que nous avons été et de celle que nous souhaitons devenir. C’est au moment où vous reprenez possession de vos moyens, de votre vie, de votre intention d’aller de l’avant que les tourments s’apaisent.

Le safran, cher mais riche en bienfaits pour votre santé

Le safran est connu car il coûte une fortune. Ce n’est pas pour rien qu’il est appelé or rouge. Moi-même, avant d’étudier la naturopathie, j’ignorais ses vertus thérapeutiques exceptionnelles. Il est beaucoup utilisé en cuisine chez nous. C’est pour cette raison qu’on a du mal à l’associer à une plante médicinale. Et pourtant, comme vous allez le voir, il a plus d’un tour dans son sac ! De plus, il a fait l’objet de nombreuses études documentées.

Son histoire


Originaire du Moyen-Orient, on le retrouve assez tôt au début de la civilisation en Europe, notamment en Grèce Antique et dans l’empire romain. Il a également été très utilisé par les médecines ayurvédiques et chinoises. Si la quasi-totalité de la production de Safran vient d’Iran, il pousse aisément en France. Le métier de Safranier a le vent en poupe ces dernières années.
Ce que l’on appelle safran, ce sont les stigmates séchés du Crocus sativus, cultivé depuis plusieurs millénaires. Il faut environ 200 000 fleurs de crocus pour faire un kilo de safran, et pas moins de 100 heures de ramassage ! On comprend facilement son prix avoisinant les 3 500 € le kilo. Ainsi que les dérives autour de sa qualité car vous imaginez bien qu’à un tel prix, le rajout de poids mort (notamment en poudre) a un impact énorme sur son coût. Attention donc où vous l’achetez, particulièrement lorsqu’il se présente sous forme de poudre.

Ses autres bienfaits


Du point de vue thérapeutique, le safran Persan a plusieurs vertus. Il est :
• carminatif. C’est-à-dire qu’il a une action sur les ballonnements et les gaz.
• utilisé pour les digestions un peu lentes, paresseuses avec une sensation de froid sur la digestion.
• actif sur la circulation sanguine, il réchauffe, active la transpiration.
• emménagogue (régule ou favorise la survenue des menstruations)
Mais surtout, et c’est le thème principal de ce billet de blog, c’est qu’il a une action admirable sur le système nerveux. Je vous explique tout !

Le safran : la plante médicinale anti-dépressive

Ce qui nous intéresse aujourd’hui, concernant le safran, ce sont ses bienfaits anti-déprime et ses vertus contre la dépression et les troubles anxieux qui ont été prouvés scientifiquement. 
Le safran a été largement étudié en 2018 dans une méta-analyse de Hongrie. Il a été validé que cette épice rouge régule la sévérité d’une dépression, et qu’elle est plus active qu’un placebo sur les dépressions légères à modérées. Elle a même une efficacité comparable à la fluoxétine (Prozac) sur une supplémentation de 30 mg/jour de safran titré à 2 % de safranal.  De surcroît, la majorité des personnes ayant pris ce traitement n’ont pas ressenti d’effets secondaires indésirables. Alors que les anti-dépresseurs sont souvent synonymes d’inconfort en début de traitement.

Pourquoi, le safran accompagne-t-il si bien la dépression ?

Le premier bon point du safran, c’est sa composition. En effet, il possède de nombreux composés anti-oxydants comme la zéaxanthine, les caroténoïdes, le bêtacarotène et le lycopène hydrosoluble.
Sa couleur provient de la crocine, son amertume de la picrocine, et enfin le safranal qui lui donne sa saveur et son parfum, aromatique, puissant si caractérist

Le safran: un puissant anti-inflammatoire


Il a la vertu probable d’être un anti-inflammatoire cérébral.
On sait aujourd’hui que la dépression est de plus en plus associée à une inflammation cérébrale et à un stress oxydatif (ce qui fait vieillir nos cellules). 
Sur des pathologies comme la maladie d’Alzheimer, des mécanismes d’inflammation sont également retrouvés. Nous pourrions donc consommer des plantes, des épices, des fruits comme le curcuma, le romarin, la grenade, l’açai pour protéger notre cerveau de l’inflammation. En complément bien sûr d’une alimentation santé.
Si vous avez du mal à vous endormir, sachez que le safran a des propriétés sédatives et calmantes également. Pour faciliter le sommeil, vous pouvez associer quelques stigmates avec du tilleul ou de la passiflore- Passiflora incarnata 

Formes et dosages :

vous pouvez essayer de prendre des stigmates de safran. Il est conseillé de prendre 100 mg 2 fois par jour. Des composés spécifiques du safran sont liposolubles. Il est donc indiqué de le mélanger avec une huile végétale ou du miel.
Pour soutenir le système nerveux, les états dépressifs spécifiquement, il faut choisir un extrait standardisé en safranal (de 2 à 3 % de safranal suivant le fabricant). Il faut compter une dose journalière de 30 mg.

Précautions :

si le safran n’est pas toxique, il peut le devenir à haute dose. Vous pouvez ressentir une certaine agitation, et pouvez même avoir un effet narcotique. Le plus prudent en phytothérapie est de ne pas dépasser les 1 g par jour.
De même, n’utilisez pas le safran si vous êtes enceinte, allaitante. Idem si vous prenez un traitement antidépresseur, anxiolytique ou hypnotique.
Le seul point négatif, c’est que par rapport aux doses, le coût est élevé. Mais la santé est le bien le plus précieux que nous ayons.

J’espère que vous ne verrez plus le safran de la même manière lorsque vous le dégusterez en cuisine. Mais que vous vanterez ces mérites pour la santé, dans les creux de la vie que nous avons tous.

Si vous pensez avoir besoin d’un accompagnement en naturopathie pour échanger sur une supplémentation en safran ou d’autres plantes, vous pouvez prendre rdv dans la rubrique contact et rdv du site.

Sophie Rodriguez, Naturopathe à Lyon

La santé est le bien le plus précieux que nous ayons. Je me consacre à ma passion qui est de vous guider pour atteindre ou conserver la pleine santé par des techniques de prévention de santé naturelles.

2 août 2020

Vous aimerez aussi…

Share This